The Travel Bugs : First to find ! De la musique pour les géocacheurs !

Si je vous dis « Travel Bug », vous penserez forcement à nos précieux objets accrochés à des plaques en aluminium et qui voyagent de caches en caches. Mais connaissez-vous le groupe de musique « The Travel Bugs » qui a sorti un album dédié au géocaching ? Si ce n’est pas le cas, il est grand temps de le découvrir ! Et si vous le connaissez déjà, je vais essayer de vous apporter quelques informations supplémentaires.

19429812_10154443995706260_4392950233983864565_n

Note sur les conflits d’intérêts : Cet article est écrit en toute indépendance. Je n’ai aucun lien avec d’intérêt avec « The Travel Bugs » et aucun lien n’est rémunéré. J’ai acheté la musique ne se trouvant pas sur Spotify. Pour ce qui est de « The Geocache Talk », je participe à son financement via Patreon.

Avant toute chose, un grand merci au podcast « Geocache Talk » et à Steve Weeks qui m’ont permis de me baser sur l’épisode « 134 » du podcast dédié en partie à l’interview de « The Travel Bugs ». Mon niveau d’anglais n’étant pas suffisant pour faire moi même l’interview, il fut plus simple de me servir de ce qui existait déjà. À noter qu’évidemment je vous encourage à aller écouter/voir cet épisode du « Geocache Talk » et de manière générale à suivre ce très bon podcast. J’ajouterai que, bien sûr, j’ai pris beaucoup de libertés dans la traduction des propos, mais j’espère avoir réussi à en garder le sens.

 

Avant de laisser Steve Weeks parler du groupe, je vais commencer par vous parler un peu de l’album et surtout vous indiquer où le trouver. Pour l’écouter, c’est très simple, car on le trouve partout! Si vous souhaitez la version physique, il vous faudra aller sur Amazon… mais en version US (attention aux frais de port). Si vous voulez acheter la version numérique, vous pouvez aussi aller sur Amazon, iTunes ou CDBaby. Enfin, l’album est disponible en streaming sur YouTubeiTunes, Spotify et Amazon Unlimited. Donc à priori, vous trouverez bien une façon de l’écouter !

41xvdubAmfL._SX355_

Found it est un album de 2010 composé de 9 titres plus une intro. Les musiques sont très variées même si vous y trouverez souvent des sonorités plutôt « américaines ». Bien sûr, toutes possèdent des paroles abordant le monde du géocaching. Du found-it au FTF en passant par les spoilers, on parcourt avec plaisir beaucoup de thèmes chers aux géocacheurs. Le tout est fait avec humour et talent. J’ai beaucoup apprécié les chansons qui racontent de petites histoires possédant une chute souvent drôle.

Je ne me permettrai pas de parler de la musique, je n’ai pas les connaissances nécessaires pour cela, et en plus ce n’est pas vraiment le genre de musique que j’écoute habituellement. Je vous laisserai donc seuls juges de la qualité de la composition. Toutefois, pour ce que je peux en juger, il en ressort un travail de composition et de production soignés.

Petit retour amusant de la communauté des géocacheurs, certains ont créé des caches basées sur une des chansons de l’album, bien que maintenant la plupart soient archivées. C’est par exemple le cas de  Mr. Mug. L. Guy (GC45RBW) ou de TNLNSL (GC2YT2V). Donc si vous aussi une des chansons vous inspire, n’hésitez pas à vous en servir comme support et partager l’information sur la page Facebook du groupe.

Allons donc plus avant dans la playlist de l’album. Mais attention ! Le petit bout d’article qui suit peut donner des indications sur les paroles des chansons que vous allez écouter. Donc si vous parlez anglais et que vous voulez vous laisser la surprise des petites histoires que racontent parfois les chansons, pensez à ne lire le paragraphe ci-dessous qu’après avoir écouté l’album.

50227062_10156116907608310_7055471759302066176_n

 

Les morceaux de l’album

Found-it : Après une petite intro, l’album attaque sur un air très enjoué. C’est un hymne à sortir géocacher. C’est exactement comme cela que j’imaginerai la bande-son officielle de Groundspeak vue sa politique actuelle. On perçoit ici la volonté d’avoir une musique tout public et une vision extrêmement positive… un peu trop peut-être. Vous remarquerez quelques traductions du found-it dont une en français.

Je vais passé ma journée avec mes amis / J’ai ma carte, j’ai mon GPS / Je vais laisser mon canapé loin derrière moi /  Aller dehors et voir ce que je peux trouver.

 

Travel bug : On change complètement d’univers musical avec cette chanson sur les travel bugs. C’est une musique qui me fait beaucoup rire. Si vous rêviez de vivre la vie d’un Travel Bug, vous voilà servi ! Un petit côté jamaïcain apporte une touche de fraîcheur et d’originalité à cette piste.

Je prends mon café en Colombie, mon vin à Paris / Mon chowder (ndlr : sorte de soupe) à Boston, mon agneau en Grèce / Le petit déjeuner au Maroc, le déjeuner à Shanghai / Je pense que je mangerai un curry à Bombay ce soir // Oh, monsieur géocacheur, ne me gardez pas pour vous / Je ne veux pas être coincé sur votre étagère / La route est ma vocation, vous devez me laisser partir / Vous savez, j’ai une mission dans la vie.

 

To whom it may concern : Passons en version country pour cette longue ballade qui raconte l’histoire d’un fermier moldu qui voit débarquer des géocacheurs en bordure de son champ et s’en inquiète « un peu ». C’est écrit sous la forme d’une série de lettres qu’envoie le paysan pour raconter l’invasion de « zombies ». Vous vous douterez que les zombies sont en fait des géocacheurs. C’est très drôle et la musique en parfaite adéquation avec le narrateur de la saynète. Et en plus il y a un « clip » qui illustre toute l’histoire !

Et ils parlent de sortes d’insectes voyageurs / se déplaçant dans le monde entier, comme si cela n’était pas assez / Ils portent des plaques d’identification avec des araignées maléfiques dessus / Juste sous notre nez, il y a des milliers d’entre eux // C’est une armée d’insectes en devenir / Nous devons être prêts, nous devons être forts / Parce que les insectes arrivent et ce ne sera pas long / Avant que ce ne soit simplement trop tard.

 

TNLNSL : TNLNSL est l’acronyme pour « Took Nothing, Left Nothing, Sign Log » (Rien pris, rien laissé, log signé) ce rock est une vision humoristique de l’attitude de certains géocacheurs. Il y aurait peut-être même une petite philosophie a en tirer.

Je n’ai pas le temps de m’inquiéter / Parce que je ne vais pas rester coincé ici trop longtemps / Et quand je partirai, je sais qu’il diront qu’il n’a / Rien pris, rien laissé, signé le log.

 

Geogirl : La recherche de LA géocacheuse qui fera battre le cœur de ce géocacheur solitaire est une quête bien difficile, mais le « Geoguy » à l’habitude des challenges compliqués… Allez, je vous dévoile la fin : ça se finit bien !

Je continue à chercher partout dans le monde / Un jour, je trouverai cette fille / Parce que le signal est fort et ce ne sera plus long / Jusqu’à ce que je trouve celle qui m’est destinée // Géogirl, elle est hors de vue / Tout le monde dit qu’elle est difficile à trouver / Je n’abandonnerai pas, quoi qu’ils disent.

 

First to find : à mon sens, la chanson la plus drôle, surtout quand on connait une ou deux personnes qui ressemblent à ces chasseurs de FTF. Sur cette piste, on suit un chasseur de FTF, pour qui évidemment tous les efforts ne seront pas forcement couronnés de succès.

Il a dit que c’était une difficulté 1, je le jure / Alors pourquoi je me balance ici au bout de cette corde ? / Je suppose que c’est le juste prix à payer // Je vais continuer, je ne m’arrêterai jamais / Je dois y arriver avant que quelqu’un d’autre ne le fasse / Je ne laisserai rien me barrer le chemin.

 

The lost cache of forgotten gulch : Une ballade où l’on suit l’histoire de Billy Finder, un jeune géocacheur qui vient chercher la gloire en cherchant la cache perdue du ravin oublié. Là encore, la musique vient se poser en parfaite adéquation des paroles pour composer un ensemble digne d’un épisode de la conquête de l’Ouest américain. Je vous laisserai chercher la petite astuce de cette chanson. 😉

Billy ne cherche pas cette cache / Tu ferais bien d’écouter attentivement / Parce que beaucoup d’hommes ont essayé et beaucoup d’hommes ont échoué / Il vaut mieux laisser certaines choses mystérieuses / Tu n’en connais jamais le coût / Tu pourrais devenir un autre secret … du ravin oublié.

 

TFTC : Une longue série de remerciements pour beaucoup de choses, mais surtout pour la cache ! Le tout est bien sûr fait avec humour. Ce n’est pas vraiment ma piste préférée. Elle a servi pour une vidéo qui a postulé pour un GIFF et donc je vous la propose ici !

Merci pour le camouflage / C’était juste sous mon nez / Merci pour le container / J’ai apporté plein d’objets à échanger / Merci pour l’appareil photo / J’attends le flash / Merci pour le contenu / Merci pour la cache // J’aurai pu te dire quel voyage ce fut / J’aurais pu te dire combien je suis content / J’aurais pu te dire les choses que j’ai vues / J’aurais pu te dire combien je me suis amusé / J’aurais pu te dire que tu as fait ma journée / J’aurais pu te dire que ce fut une fête / Mais ce que je veux vraiment te dire est : / Merci pour la cache.

 

Spoiler : Spoiler ce n’est pas bien, ça gâche une grande partie du plaisir de la découverte et… voilà, c’est tout ce que je vais vous dire sans vous dévoiler la chanson… J’en ai spoilé assez dans cet article.

Tu es un spoiler / Tu gâches tout / Tu es un spoiler / Tu l’as dévoilé / Tu es un spoiler / Tu en dis trop / Tu es un spoiler / Qu’as-tu fait ? // J’ai vu les photos que tu as prises / Je n’aurais jamais du regarder / Le mystère s’est envolé si facilement / Tu m’as montré des choses que je n’aurais pas dû voir.

 

The worst Cacher : Cette chanson n’est pas dans l’album ‘Found it’. Elle a été mise en ligne bien plus tard pour financer le concert prévu en Grande-Bretagne. Comme vous vous en doutez, Daniel est le pire géocacheur du monde. Déjà qu’il n’arrive pas à trouver ses clés ou ses chaussures, vous imaginez bien que trouver une cache est bien compliquée. Pourtant ses amis font des efforts pour l’aider. Je ne traduirais pas la partie avec le lampadaire à cause du jeu de mots, je passe donc à la strophe suivante.

Les amis de Daniel dirent « Nous devons l’aider » / Ils prirent donc un grand contenant et le peignirent en rose vif / Ils le placèrent au milieu de sa cour, à la vue de tous / Et lui dirent « Dan, il y a dehors une cache que tu ne peux pas ne pas trouver // Alors Dan est sorti et a cherché toute la journée / Mais il est revenu triste et les mains vides / Il dit « J’ai cherché partout les mecs, j’ai cherché partout / J’ai même regardé sous ce gros rocher rose !

Voilà pour un rapide tour des chansons de l’album. Si vous êtes intéressés par les traductions complètes des différentes vous pouvez me les demander, je referai un article pour ça. Et si vous voulez ajouter votre avis sur les chansons n’hésitez pas à le mettre en commentaire, je les intégrerai à l’article. 🙂

TheWorst

La pochette du dernier single

 

Quelques informations sur « The Travel Bugs »

Comme je l’ai indiqué précédemment, les informations sont extraites de l’épisode 134 du Geocache Talk avec l’autorisation des différents protagonistes. N’hésitez pas à aller écouter l’interview en entier (en anglais) sur YouTube ou en Podcast.

Mais qui est le groupe « The Travel Bugs » ? En fait, le groupe est en fait composé d’une seule et même personne, qui est aussi le producteur de l’album, à savoir Steve Weeks. Alors certes, vous trouverez Lee Murh au clavier ou encore Marvin T. Stuckmeyer au chant ou à l’harmonica et bien d’autres membres… Mais ceux-ci ont des plaques en aluminium accrochées à la patte et parcourent le monde de caches en caches.

Comment lui est venue l’idée de faire un album de chanson sur le géocaching ? Pour Steve le géocaching est une activité familiale qu’ils pratiquent sur les chemins et montagnes du Colorado. En parallèle de son métier dans l’informatique, il est musicien et a écrit quelques albums musicaux pour les enfants. Il s’est donc dit « pourquoi ne pas faire quelque chose sur le géocaching ? ». C’est un écosystème qu’il apprécie et qu’il connait assez bien pour pouvoir parler de ses codes et de ses ‘inside jokes’. Il a fait quelques recherches pour voir si cela avait déjà été fait et, en fait, pas vraiment. Il s’est donc lancé dans l’aventure.

Il se considère un peu comme un géocacheur solitaire dans le sens qu’il ne collectionne pas les géocoins, n’écoutait pas les podcasts de géocaching et n’allait pas aux évents. Faire de la musique sur le thème du géocaching est une façon de se connecter à la communauté et, pourquoi pas,  pouvoir voyager et aller jouer lors d’évents.

420040_10150591289073310_1955484200_n

Le groupe en tournée !

Quelques informations sur l’album. Steve se dit que peut être certains géocacheurs vont se servir de l’album comme bande-son pour aller géocacher. La première chanson est quasiment écrite comme une publicité pour le géocaching. C’était la volonté : encourager les gens à sortir pratiquer cette activité. Mais vous pouvez aussi l’écouter en faisant votre jardin ou n’importe quand. Il a pris soin que ce soit de la musique écoutable par toute la famille. En plus de l’album, il y a un single, « The Worst Cacher », écrit dans le style chanson de pub irlandais, mais malgré quelques insinuations, il avait en tête que la chanson devait rester aussi ‘propre’ que possible et écoutable par tout le monde.

Chaque chanson a son propre style musical et c’est intentionnel. Steve explique que le géocaching n’est pas un genre musical. C’est une communauté internationale composée de tous les âges. Il considère que c’est probablement le meilleur projet en tant que musicien. Cela lui permet de s’amuser et de faire des essais dans différents styles. Il y a par exemple une chanson qui sonne presque comme une sorte de métal/punk (ndlr : mouais…). Les goûts musicaux de son public n’ont pas d’importances, ce qui en a vraiment, c’est l’activité qui réunit tout le monde. Beaucoup d’allusions dans les chansons ne pourront être comprises que par les géocacheurs car elles utilisent leur langage codé et des ‘inside jokes’.

Quelles sont ses autres activités musicales ? Écrire un album de musique sur le géocaching n’est qu’une toute petite partie de l’activité musicale de Steve Weeks. Sa principale activité musicale est à destination des enfants. Dans ce cadre, il joue sous son propre nom. Et c’est pas moins de 6 albums que vous pourrez retrouver sur les plateformes habituelles. Ceci lui a aussi permis de faire une tournée dans tous les États-Unis. Vous retrouverez toutes les informations sur cette activité sur www.steveweeksmusic.com

WishYouWereHereCover

Y a-t-il possibilité de le voir jouer en live ? Steve sera au Geocoinfest de Manchester (GC7TTNT) le 7 septembre 2019. Comme il est le groupe à lui seul, il sera accompagné par un groupe de géocacheurs belges qui font également de la musique (Bugsy Travels and the Ammo Boxes). Ce groupe fait des reprises de chansons dont ils changent les paroles pour les transposer dans l’univers du géocaching. Vous pouvez aider le représentant de « The Travel Bugs » à réunir des fonds pour son voyage sur son site Internet. N’hésitez pas à lui donner quelques euros si vous voulez aller le voir ou simplement l’aider. D’ailleurs, si vous faites un don, il vous enverra la chanson « The Worst Cacher » qui n’est pas sur l’album. Pour les autres récompenses, allez voir sur sa page, et sachez que pour 500 dollars vous aurez votre propre musique. 😉

safe_image

Aura-t-on la chance d’avoir un autre album ou y aura-t-il d’autres singles qui seront écrits pour des personnes qui les auront commandés ? Steve explique qu’il y a écrit par le passé des chansons pour des télévisions locales ou des moldus qui voulaient une chanson à eux. Le dernier single qu’il a sorti était pour une cause : lever des fonds pour le Geocoinfest. Et même si le monde change et que la mode est au single, le fait de ne pas sortir un album lui donne l’impression de passer à côté de la « célébration » de la parution du CD. Pour l’album ‘Found it’, il avait 5 chansons écrites les années précédentes et il en a donc ajouté 4 nouvelles pour faire le CD. Pour un nouvel album, il ne faudra pas hésiter à le demander et faire vos retours à Steve. D’autres titres sont déjà écrits, mais il attend de voir s’il va les publier. Encouragez-le à le faire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s