Les caches multis et finales pour les paresseux avec Locus (Bidouille)

Si comme moi vous êtes tout d’un coup très fainéant quand arrive l’heure de compiler les infos trouvées sur les multis pour rejoindre le point final ou simplement le point suivant. Si le « secrétaire » attitré du groupe est resté coincé en haut d’un arbre sur une T4.5 « facile » dixit l’owner, si le spécialiste de la calculatrice s’est fait une entorse grave du petit doigt à force de chercher des nanos dans du lierre, j’ai l’application Android qu’il vous faut : Solver pour Locus ou de son vrai nom « locus – multi cache solver »… mais vous me permettrez de raccourcir.

Download Locus Pro v2.7.4 APK-791485

Comme son logo le symbolise, Locus est un logiciel très modulable

Pas mal de géocacheurs se servent avec satisfaction de Locus comme application compagnon en plus de leur GPS. Et ils ont bien raison : Locus est un superbe outil plein de fonctions pratiques : cartes off-line, multi-cartes, gestion des tracés, etc… Toutefois faire le tour du propriétaire ne sera pas le sujet ici, car vous trouverez un super article sur le site de Tofgéocaching qui vous expliquera tout cela avec brio. Je vais, pour ma part, me focaliser sur une autre fonction et qui flatte ma paresse naturelle : l’extension « Solver ».

Screenshot_20171014-174036

Voila un exemple de ce que vous allez résoudre facilement… si vous trouvez les infos, bien sûr 😉

Le concept est simple : le programme va chercher les formules dans le listing, vous proposer les différentes variables qu’il faudra entrer au fur et à mesure de votre cache, et l’application fera tous les calculs pour vous, dont les checksums et autres conversions. Bref, ça vend du rêve… un peu trop d’ailleurs, car on verra que si souvent ça marche pas mal, de temps en temps, il va quand même être obligatoire parfois d’aider l’appli. Du coup, gagne t’on vraiment du temps ? C’est ce qu’on va voir…. Oh la vache, le suspens de fou….

Je vais peut être commencer par vous donner une petite info sur l’installation. Solver est une extension à installer, comme il en existe d’autres pour Locus. Donc vous commencerez bien sûr par installer Locus, puis le module de géocaching et enfin l’extension « Solver« . Vous avez certainement remarqué qu’il existe beaucoup d’autres modules. Et on en reparlera certainement plus tard 😉 Pour le moment concentrons nous sur la résolution des caches… c’est pas tout ça, on a des found-it à faire !

Screenshot_20171020-211638

Plusieurs extensions pour Locus dont multi cache solver

Bien sûr l’accès peut se faire par Locus, mais pour être honnête, j’ai mes petites habitudes sur c:geo. La bonne nouvelle, c’est que c:geo permet de lancer directement Locus sur la bonne cache en utilisant l’onglet « aller à » puis « Locus ».

Screenshot_20171014-171804

Locus sur un plateau depuis c:geo

Une fois sur la page de la cache dans Locus nous avons toutes nos infos standards concernant la cache, à savoir : le résumé, le listing et les waypoints, bref pour l’instant rien de transcendant; toutes les applis utilisent ce genre de présentation. Nous allons devoir chercher notre graal dans une zone bien cachée : la zone « partage » puis « Calculate ».

Screenshot_20171014-171843

Solver est devenu Calculate : Magie!!!

Et là on arrive à une page bien plus sobre qui ne contient plus que 3 onglets.

Screenshot_20171014-171909

Hourra pour Biquidou 😉

Le premier onglet est « listing ». Ici seront surlignées toutes les coordonnées que « Solver » comprend, c’est à dire les coordonnées GPS écrites en clair et les coordonnées GPS où il comprend qu’un calcul est possible. Mais comme il ne peut pas savoir à quel WPs rattacher les coordonnées, il va falloir le lui indiquer. Il suffira de cliquer une fois sur les coordonnées et une fois sur le WP qui nous intéresse et l’application va insérer les informations. Si votre téléphone est un peu ancien, il faudra peut être désactiver la recherche automatique des coordonnées sous peine de voir le programme être poussif.

Screenshot_20171014-174005

Les coordonnées sont trouvées automatiquement. Il n’y a plus qu’à tapoter dessus.

On va donc voir que l’onglet « Waypoint » se met à jour. Tout comme l’onglet « variables ». Attention, il faudra faire cela pour le N/S ET pour le E/W. Locus se chargeant d’attribuer le Nord et l’Est.

Screenshot_20171014-172748

Les 3 variables trouvées par le logiciel et pour l’instant vides

C’est dans cet onglet « variables » que l’on va entrer nos différentes informations. Pour ce faire, il suffit juste d’entrer le chiffre et de faire un retour arrière. Quand toutes les variables sont entrées, Solver nous indique que la cache est envoyée à Locus.

Screenshot_20171014-172758

Ajout d’une variable… cette capture d’écran est passionnante…

Mais voila, même si c’est aussi simple que cela dans la majorité des caches, il arrive que Solver ne comprenne qu’un bout de la coordonnées ou pas du tout.  C’est le cas quand les coordonnées ne respectent pas la formulation que connait l’application. Dans ce cas, il va être nécessaire de l’aider. Tout d’abord on va sélectionner manuellement toute la formule qui nous intéresse. Dans cet exemple, il n’y a pas de symbole degrés et pas de point non plus. Il faut donc sélectionner la zone contenant la formule Nord, cliquer sur « copier » puis sur le WP correspondant et faire de même pour l’Est.

Screenshot_20171014-171942

Sélection manuelle de toute la coordonnée Nord

Mais dans ce cas, Solver ne va pas mieux comprendre la formulation pour sa partie résolution. On le voit d’ailleurs au fait que l’on a deux demi-trait (donc un trait complet :p) rouge. Il sera vert si toutes les variables sont bien entrées, orange si le calcul est incohérent et gris si il reste des variables à compléter.

Screenshot_20171014-172029

Rouge = formule incomprise

Il faudra donc lui reformuler la coordonnées en ajoutant, dans notre cas, les symbôles « ° » et « . ».  Cette partie de reformulation peut prendre quelques secondes qui feront peut être perdre son intérêt à l’application. Il peut être éventuellement intéressant de préparer sa cache en amont à la maison pour se simplifier la vie sur le terrain. Une fois ceci fait, on voit que les variables apparaissent dans la liste et que les demi-traits deviennent gris.

Screenshot_20171014-172456

Solver est sympa et nous indique ce qu’il manque… parfois…

Screenshot_20171014-172505

Oui, j’ai tapé un « C » en trop…. mais si je ne dis rien on ne le verra pas

Une fois toutes les infos entrées, les coordonnées du WP apparaissent en clair et les indicateurs sont au vert. Il n’y a plus qu’à suivre Locus ou entrer les infos dans le GPS.

Screenshot_20171014-173233

Youhoo!!! Direction le final !!! Euh… évidemment ce ne sont pas les vrais coordonnées… :p

Si un demi-trait orange apparaît, c’est que une des variables doit être fausse car le calcul n’est pas possible. Un clic sur la formule vous indiquera l’erreur.

Screenshot_20171014-173248

Ceci est une simulation d’erreur, ne faites pas cela chez vous les enfants…

Screenshot_20171014-173253

Solver nous indique que nous sommes hors des valeurs possibles

Je ne veux toutefois pas être catastrophiste, en général tout marche très bien. Et surtout on ne va pas s’arrêter là sur le chemin de la paresse, car pour l’instant nous n’avons eu qu’une mise en bouche et il va être possible de pousser le vice plus loin grâce aux « fonctions ». Imaginez qu’au WP1 vous deviez relever une date en chiffres romains, au WP2 vous avez à faire un checksum du nom du général présent sur la statue. Et bien pas de soucis : on cliquera sur le « + » pour ajouter le checksum d’un mot, la conversion depuis les chiffres romains, une formule mathématique, etc… ou un mélange de « filtres » si besoin et il n’y a qu’à entrer directement ce que vous voyez.

Screenshot_20171014-174119

Un monde de paresse s’ouvre à vous

Screenshot_20171014-174440

Ici par exemple nous allons faire un checksum du mot « test » et faire un produit de tous les chiffres

Screenshot_20171014-181433

Au final nous avons : un nombre de lettre, une conversion depuis un chiffre romain et un produit des lettres du mot « test »

L’autre utilisation pratique quand on est paresseux et que si il nous manque une information pour trouver les coordonnées du final, il est rapide de tester différentes possibilités pour une variable et de voir si le point final est « logique » grâce à la carte. De même si plusieurs variables dépendent d’une même valeur « peu sûr » sur le terrain, il est possible qu’une variable fasse appel à une autre.

Bien sûr Solver se charge également de vous calculer les projections, même si votre GPS ou votre application de base sur smartphone le fera tout aussi bien.

Les avantages Les inconvénients
  • Permet de gagner (parfois) beaucoup de temps
  • Gestion intégrée de certains calculs
  • L’étape ultime du géocaching vraiment sans papier
  • Permet de tester rapidement plusieurs possibilités si il manque une information sur le terrain
  • Limite le risque d’erreurs de calcul
  • Pas toujours un vrai gain de temps
  • Ne reconnait pas toujours la formule du listing
  • Il faut du temps pour prendre l’extension en main
  • Le système des formules plutôt compliqué (mais puissant)
  • Si vous n’avez pas chargé les caches dans Locus, il faudra du réseau (évidemment)

 

Conclusion :

Donc alors, gagne t’on vraiment du temps ? Si les formules sont correctement formatées (du point de vue de Solver, bien sûr), ça peut être très intéressant. Si il faut corriger des informations, le gain de temps ne s’obtiendra que pour des formules complexes ou de multiples waypoints se servant des mêmes valeurs. Donc pour une formule de type N49°00.ABC E006°00.DEF, votre papier et crayon devrait continuer à rester une bonne option.

A noter qu’il faut un peu pratiquer pour que l’utilisation devienne fluide, donc il y a peu de chance que vous gagniez vraiment du temps sur les premières utilisations. Mais depuis que je l’utilise, il est devenu un compagnon précieux sur certaines multis et autres bonus, ne serait-ce que pour ne plus avoir à chercher où j’ai mis mon bout de papier.

4 réflexions sur “Les caches multis et finales pour les paresseux avec Locus (Bidouille)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s